André Gide et la Grande Guerre

Ambre Philippe

Sur : Paola Codazzi, André Gide et la Grande Guerre. L’émergence d’un esprit européen, Genève, Droz, « Histoire des Idées et Critique Littéraire », no 513, 2021, 296p.

Paola Codazzi publie avec André Gide et la Grande Guerre une brillante revue des liens entre Gide et l’histoire, et en particulier la Première Guerre mondiale, qui conduit à interroger la notion d’Europe comme continent culturel et l’écrivain comme porteur de croisements entre l’individu et la société.

« La Grande Guerre est pour Gide un temps de transformation. Il s’agit d’abord d’aider les réfugiés des territoires envahis, puis de trouver une juste distance par rapport au présent, pour commencer à penser le futur. Dans le tumulte général, l’écrivain entrevoit les prémisses d’une Europe de la culture où la diversité travaille au profit de l’unité. Au cours des années vingt et trente, assumant le rôle de témoin que la postérité a retenu, il fréquente les élites intellectuelles, multiplie les voyages et les échanges, œuvrant à l’entente entre les pays. S’il ne s’investit pas dans les nombreuses initiatives publiques qui voient alors le jour, son influence ignore les frontières et son œuvre marque le XXe siècle. De son Journal autant que de ses articles critiques, sans oublier ses fictions, naît une réflexion originale sur l’individu plutôt que sur les institutions. Ce livre en éclaire les différents aspects et invite en même temps à s’interroger sur le rôle que Gide attribue à l’homme de Lettres dans la société. »

> Lien vers le livre sur le site de l’éditeur.

 

Avant-Propos
Introduction 

Chapitre I. Écrire la guerre : le Journal

Ce que la guerre fait au Journal (et inversement) 
Hors Journal : le journal du foyer franco-belge (1915)
La guerre, l’écriture, le moi 
Conclusion 

Chapitre II. De l’événement à l’idée

L’Europe dans la Grande Guerre 
Passer outre : reflets littéraires 
L’Europe… mais quelle Europe ? 
Conclusion 

Chapitre III. L’Europe en mouvement. Réseaux et voyages 

Proximités européennes 
Avec Ernst Robert Curtius : l’axe franco-allemand 
Frontières de l’europe 
Conclusion 

Chapitre IV. Identité française et identité européenne : équilibre et diversité 

La spécificité française 
La vocation cosmopolite de la france et ses dangers 
Le particulier et le général 
Conclusion 

Chapitre V. L’Europe gidienne et ses représentations 

L’amitié avant les Faux-monnayeurs 
Les Faux-monnayeurs, roman de l’amitié 
L’amitié entre littérature et politique 

Conclusion 

Bibliographie 
Index des noms