Gallimard, Gaston, Lettre, 1922

Type de document
Lettre
Cote
II(2)-109/V
Description

Lettre à André Gide, du 12 juillet 1922, sur papier à en-tête « Éditions de la Nouvelle Revue française/ 3, rue de Grenelle, Paris VIe arr. », adressée à « Hôtel Maritime/Hyères-Plage, Var », 1 feuillet dactylographié R/V avec signature autographe.

Détails

Auteur(s)
Expéditeur
Destinataire
Date
Type de texte
Dactylographie
Notes

Cette lettre évoque les méthodes de marketing en matière de publicité des livres. Gide a dû protester contre elles. Gallimard reconnaît qu’elles ne cadrent pas avec la réalité et même s’il y répugne, il est obligé d’y complaire, car vendre est « une question de vie ou de mort ». Qu’en est-il [?] Il s’agit des annonces où apparaît près des titres des ventes, une mention de tirages farfelus. Or, « le public achète bien plus les livres qui portent sur leurs couverture l’indication de très nombreux mille ». De plus, « les auteurs sont les premiers à réclamer cette publicité ». Il pourrait, ajoute-t-il, « citer les noms de tous ceux qui [le] quitteraient, [s’il ne faisait] pas un peu de tapage ». Naturellement, précise-t-il, en ce qui le concerne, lui Gide, il n’entreprendrait rien qui n’ait son aval.

Crédits

Fondation Catherine Gide