Gide dans “Année Zéro”

FCG

Pour le premier numéro de sa revue Année Zéro, l'écrivain Yann Moix propose une immersion dans l'univers d'André Gide.

C'est avec sa langue la plus directe qu'il aborde le sujet Gide, l'objet Gide... le dossier Gide. Les "étiquettes" lui permettent de lancer à travers une palette d'intervenants aux parcours variés une exploration plus fine de la foison gidienne - homme et oeuvre. Ici, on ne se contraint pas, la revue-fleuve laisse libre court à la pensée et à l'échange d'idées. Ce sont des retrouvailles avec Gide, plus ou moins tiraillées, peut-être à la reconquête d'une littérature pour tous, en tout cas prises dans un réel entrain, élève du mouvement. 

"Peut-on encore lire André Gide aujourd’hui ?" Podcast du 27 janvier 2022 avec Yann Moix, sur France culture

Argumentaire de la revue semestrielle Année Zéro, janvier 2022

GIDE ?

« Oui, commençons par Gide, testons son soufre. Que reste-t-il de sa capacité d’étonner ? Scandalise-t-il maintenant ? Quels sont les miasmes gidiens qui se promènent encore dans l’atmosphère ? »
Yann Moix

PROLIFIQUE
VOYAGEUR 
RACISTE 
ANTICOLONIALISTE 
MISOGYNE 
HOMOSEXUEL 
NOBÉLISÉ 
DÉPRESSIF 
PÉDOPHILE
...

« Élever l’homme audessus de lui-même, le délivrer de sa pesanteur, l’aider à se surpasser, en l’exaltant, le rassurant, l’avertissant, le modérant, n’est-ce pas là le but secret de la Littérature ? »
André Gide

P.11
GIDE EN CHAIR ET EN OS / Yann Moix

En 63 dates et faits marquants, Yann Moix nous résume les 81 ans d’existence d’André Gide dans une bio condensée inédite et qui ne manque pas d’humour.

P.19
GIDE ? / Yann Moix / Entretien avec Maria de França

« Gide, plutôt que de la vie, est un chantre de l’existence, au sens où celle-ci est expulsion de cette prison, de cette amère cellule, de cette habitude incessamment recommencée que chacun est à lui-même. »

Dans cet entretien fleuve de 46 pages, le directeur de la revue nous confie comment Gide lui a sauvé la vie, quelle est sa relation à l’auteur et à son écriture particulière. Il évoque Proust, Bataille, Heidegger, Joyce... autant d’au- teurs qui peuvent éclairer la lecture de Gide. Il nous parle d’une littérature qui, loin d’être obsolète, nous enseigne aujourd’hui une certaine exigence d’être. Il soulève, enfin, les questions qui fâchent : l’antisémitisme de Gide et sa pédophilie, non pour condamner d’emblée et sans réflexion, mais bien plutôt pour ouvrir le débat et creuser des sujets qui nécessitent de l’être.

P.76
GIDE AU MIROIR DE PROUST / Pierre Masson

« ...mesurer ce qui différencie l’œuvre romanesque de Proust de celle de Gide, et, par-delà, ce qui distingue encore aujourd’hui leur attitude face à la vie, à une époque où l’on est en quête de repères et de guides. »

Pierre Masson, président de l’Association des amis d’André Gide et auteur d’une dizaine de livres sur Gide, nous offre un portrait croisé des deux auteurs. Si l’on sait que Gide aurait refusé La recherche, on connaît moins la re- lation entre les deux hommes et comment leurs œuvres peuvent entrer en résonance. Un article qui réconciliera proustien et gidien.

P.87
SI LE GAY NE MEURT / Arthur Dreyfus

« Car l’on présume bien, à moins d’être naïf, qu’un secret frémit sous ce récit, sous cette enfance ; et que ce secret porte le nom d’homosexualité. »

Une relecture endiablée de Si le grain ne meurt par l’auteur du Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui, qui extrait de cette œuvre le long et conflictuel coming out de Gide

P.112
SAÜL, OU L’ECOLE DES DOMINES / Noël Herpe

« Le roi déchu face au jeune Messie, c’est le drame calme d’un monde qui bascule – et qui aime ce qui vient le mettre à mort. »

Dans un article solennel, Noël Herpe nous livre un portrait du roi Saül ou celui de la déchéance du pouvoir. Il pose la question, tellement actuelle, de la domination de la jeunesse et de l’inversion des valeurs.

P.112
ANDRÉ «THÉSÉE» WALTER / Yann Moix

« Le fil d’Ariane, c’est ce qui, dans le labyrinthe de l’existence, relie André Walter à Thésée, c’est l’œuvre, l’œuvre complète, dans sa totalité, c’est autrement dit ce qui relie Gide-1946 à Gide-1891, le grabataire au galopin. »

Lorsque Yann Moix dessine le chemin entre la première et la dernière œuvre de Gide. De l’ombre à la lumière, la littérature comme trajectoire d’une œuvre et d’une vie. Trajectoire, pour Gide, qui apparaît comme un véritable bain de jouvence.

P.121
VIVRE AVEC MONTAIGNE / Sylvia Giocanti

« Il est certain que pour Gide, comme pour Nietzsche, la lecture des Essais a toujours été un moment de bonheur et une incitation à reprendre goût à la vie ».

Comment Montaigne a-t-il influencé Gide ? Comment Gide le dépressif a-t-il pratiqué la philosophie de Mon- taigne et son art de vivre ? Un article pointu par une au- teure spécialisée dans la philosophie sceptique.

P.129
GIDE, HELAS ! / Denis Olivennes

« André Gide, je vous hais. »

Lorsque le grand chef d’entreprise attaque Gide et son Hugo, Hélas ! Une gifle impétueuse et pleine d’ardeur.


P.129
NOTES SUR NOTES / Frédéric Sounac

« La pensée gidienne suppose plutôt que deux pôles, « classique » et « romantique », cohabitent chez tout artiste de valeur. »

Gide vu sous le prisme de la musique, par Frédéric Sounac, auteur et compositeur. Comment Gide écrivain cor- respond avec le Gide pianiste à travers ses Notes sur Chopin. On découvre un Gide interprète aussi exigent avec la partition qu’il l’est avec les mots. L’article est suivi d’un entretien avec Augustin Voegele, auteur de Musique et désir chez André Gide.

P.162
LE RÉEL A BIEN EU LIEU, Comment produire un homme acéphale ? / Michel Onfray

« Cet homme réduit à ses muscles, privé de son cerveau, c’est ce à quoi aspire le communisme. »

Le philosophe soulève la relation complexe qu’entretenait Gide au communisme, notamment à travers son Retour de l’URSS et ses Retouches à mon retour de l’URSS.Une belle réflexion sur le Parti communiste dont Gide fut un témoin direct.

P.172
ANDRE GIDE, L’AFRIQUE ET LES COLONIES / Pascal Blanchard et Nicolas Bancel

« Le plus souvent, il situe les populations qu’il rencontre entre le monde animal et le monde civilisé. »

Sans concession, les deux historiens mettent en lumière le regard de Gide sur Afrique, à l’aune de la décolonisation. Regard trouble et ambiguë, à l’image de l’homme, qui se fait tour à tour raciste et défenseur de la décolonisation.


P.182
THERAPIE / Pascal Louvrier

« L’Algérie devient un terrain de chasse sans limite, sans interdit. Il rencontre Oscar Wilde qui devient son initiateur.»

Pascal Louvrier nous entraîne sur les pas de Gide en Afrique du nord, dans un voyage où sensualité et sexualité explosent auprès des jeunes maghrébins.

P.189
ANDRE GIDE AU CŒUR DE LA QUESTION PÉDOPHILE / Ambre Philippe

« La tentation de gommer de la littérature les pédophiles est-elle une posture tenable ? Et qu’en est-il vraiment de l’expression du désir pédophile dans les écrits gidiens ? »

Un texte magnifique, d’une poignante sobriété, où l’auteure, directrice de la Fondation Catherine Gide, soulève des questions essentielles sur la pédophilie, Gide et la littérature.

P.215
IL NE VOUS AIMAIT PAS NON PLUS, MON CHAT / François Derais

« Sous le prétexte bien faux de vous intéresser à ma lecture, vous rappelez-vous ce que vous avez fait ? Nous étions presque seuls, alors, dans la grande maison. J’aurais hurlé, si la honte ne m’en avait empêché ; je vous aurais griffé, craché au visage. »

Le Victor dont parle Gide dans son journal, objet de désir de l’écrivain alors qu’il n’a que quinze ans, a réellement existé. Il s’appelait François Raymond de Gentil et a écrit avec Henri Rambaud, sous le pseudonyme de François Derais , L’Envers du journal de Gide et les Secrets de sa sincérité.

Nous reproduisons ici un extrait de ce journal.
François Derais est considéré comme la Vanessa Springora de Gide.

P.189
GIDE, CADAVRE EN SURSIS ? / Christophe Bourseiller

« Lorsque Gide professe et pratique la pédérastie, nul ne lui en tient rigueur, alors que Girard se voit suspecté, dénoncé, insulté, attaqué de toutes parts ».

L’écrivain et journaliste passe au crible de notre époque « la vieille débauche » de Gide. Comment l’auteur de L’Im- moraliste est-il passé entre les gouttes ?

P.233
GIDE ET LE MOMENT ANTISEMITE / Jonathan Hayoun et Judith Cohen Solal

« Gide incarne aussi le paradoxe et la duplicité d’une époque où les opinions peuvent être vacillantes ».

Les deux auteurs de La main du diable examinent les positions contradictoires de Gide lors de l’année 1898, qualifiée de « moment antisémite ». La relation à Léon Blum, l’affaire Dreyfus, Marcel Jouhandeau... Gide fut-il antisémite ?

P.246
TELEGIDE / Mathieu Alterman

« Gide est mai 1968. Il est même le 17 mai 1968 où en pleines grèves la seule émission littéraire du mois, « A la vitrine du libraire », lui est entièrement consacrée...»

Depuis la mort de Gide en 1951, comment la télévision a t-elle régulièrement ressuscité l’auteur ? Par le journaliste décrypteur de la pop-culture.


P.265
ON N’EN A JAMAIS FINI AVEC LUI / Frank Lestringant

« Là réside la particularité extrême de Gide : il n’est jamais là où on l’attend. Quand on lui parle, quand on l’attaque même, il n’est jamais là : c’est un autre. »

Le grand biographe de Gide imagine comment notre au- teur aurait réagi à notre époque pleine de contraintes et d’interdits. Il nous parle de l’homme dans une touchante intimité et des œuvres incontournables à ses yeux.

P.281 CAHIER CRITIQUE

PAR : Emmanuel Blanchet / Yann Moix / Ambre Philippe / Coralie Camilli / Laurent Storch / Pascal Louvrier / Anne-Claire Onillon / Thierry Chèze / Dominique Jamet / Charles Sebag / Ulysse Manhes / Stéphane Laptev / Philippe Lacoche / Maxime Lesour / François Reynaert / Gas- pard Gantzer / Mathieu Alterman / Jonathan Hayoun / Frédéric Sounac / Nicolas d’Estienne d’Orves / Serge Lama

Une vingtaine d’auteurs et de personnalités apportent un regard neuf sur 51 textes d’André Gide.
Une invitation à découvrir ou redécouvrir l’œuvre, à la lumière de ces chroniques personnelles et inédites.

P.408
TROUVEZ-MOI UNE FEMME CHEZ GIDE / Philippe Sollers / Entretien avec Yann Moix

« Il me suffit, pour provoquer un fou rire, d’essayer de relire Les Caves du Vatican.Quel titre ridicule ! »

Discussion à bâton rompu entre les deux écrivains et directeurs de revue. L’un est gidien, l’autre non. Il est question de Gide, aimé ou condamné, et de littérature surtout.

P.408
TOUT GIDE ?
Tentative de bibliographie gidienne Yann Moix

Une bibliographie exhaustive et inédite d’André Gide. Une somme de références colossale, jamais réalisée.

P.472
LA PHOTO DE NEO / BITE AU CIRAGE / Nicolas d’Estienne d’Orves

« Se faire cirer les pompes au coin d’une rue n’avait rien d’inédit, dans l’entre-deux-guerres. Mais quand la chaussure enrobe un pied gidien, tout devient possible.»

Parce que pour aborder un « grand homme », on ne saurait le faire sans humour. Neo s’approprie une photo de Gide et en extrait un commentaire décapant.
Un rendez-vous qui mêle texte et image à retrouver dans chaque numéro.

Anne-Claire Onillon
Rédactrice en chef
07 88 67 55 19