« Même à soi-même, il importe de ne pas s’attarder »

Peter Schnyder

Sur : Ainsi parlait André Gide. Dits et maximes de vie choisies et présentés par Gérard Bocholier, Paris-Orbey, Arfuyen, 2022.

Gérard Bocholier a pris sur lui de choisir et de présenter une belle gerbe de « dits et maximes de vie » tirées des textes de Gide, de l’Anthologie de la poésie française aux volumes de la Pléiade, en incluant également des extraits de sa volumineuse Correspondance et des Cahiers de la Petite Dame. Ces citations, le plus souvent brèves, sont précédées d’une introduction et suivies d’une note biographique ainsi que d’une note sur le présent ouvrage.

C’est là une approche fort sympathique (chronologique) d’une œuvre riche et ramifiée : « Que tout me soit une éducation » (Les Cahiers d’André Walter). « Ce n’est pas tant l’amour, et ce n’est pas tant le péché que de s’en repentir, qui fatigue » (La Tentative amoureuse ou le Traité du vain désir). « Le génie, c’est le sentiment de la ressource » (« Lettres à Angèle »). « La forme est le secret de l’œuvre » (« La mythologie grecque »). « L’enfer serait de continuer à pécher, malgré soi, sans plaisir » (Journal, 16 février 1916). « Pour bien juger de quelque chose, il faut s’éloigner un peu, après l’avoir aimé. Cela est vrai des pays, des êtres et de soi-même » (Journal, 17 mars 1924). « Le bonheur le plus simple est permis à trop peu de gens » (Journal, 8 octobre 1933). « Il n’est plus question aujourd’hui de durée. L’inconfiance en l’avenir a développé chez les nouveaux venus le goût exclusif du présent, de l’immédiat ; et tout, dans la littérature et dans les arts, actuellement s’en ressent » (Anthologie de la poésie française).

Au travers de ce recueil, on peut saisir le côté “auteur d’aphorismes” – moins dans le sens de Goethe et de ses Maximes et Réflexions, souvent un peu théoriques, que proche des moralistes français, de Pascal (et La Rochefoucauld) à Joseph Joubert, de Vauvenargues (et La Bruyère) à Chamfort (et Saint-Évremond). Et pour qui voudrait savoir plus de choses sur le style aphoristique gidien, l’ouvrage de Stéphanie Bertrand offre des prolongements passionnants : André Gide et l’aphorisme. Du style des idées, Paris, Garnier, 2018.